Retour liste des intervenants

Mobile Phone : + 33 (0)6 22619142

Enris Qinami

Enris Qinami est né à Tirana et vit depuis 2001 à Paris.

Diplômé de guitare et enseignant, il est aussi ethnomusicologue, passionné par les traditions de la mystique des arts de l’Islam. Chercheur enthousiaste, il déniche des partitions anciennes, pour jouer des airs parfois jamais interprétés avant lui en Occident.

Enris chante en albanais une poésie d’inspiration soufie, aux influences méditerranéennes et d’Asie centrale accompagné d’un luth à cordes pincées albanais, le « Sharki ». Cette musique aux teintes persanes, ottomanes et arabes, tombée en désuétude depuis longtemps, conte tant l’amour que le sacré, et se chantait autrefois dans les bazaars des Balkans.

L’artiste soufie albanais, appelé « Ashik », est le vecteur de mots sacrés. La musique qu’il chante est appelé « Aheng », mot désignant à la fois la musique et le plaisir par la musique. Elle est un trait d’union entre le profane et le sacré, la nature de l’être et celle créée, les oiseaux, les fleurs, le réel et l’imaginaire. La poésie soufie qu’il chante, prend son souffle dans une langue singulière qu’est l’albanais avec d’importants emprunts aux langues voisines. Le langage musical s’enracine autour des gammes de la tradition
proche-orientale, « Makam », qui sont des stations d’âme exprimant un large spectre d’émotions et de couleurs.